L’obésité: accumulation anormale ou excessive de graisse

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se caractérise par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».

À la base, l’obésité résulte d’une consommation trop grande de calories relativement à la dépense d’énergie, durant plusieurs années.

On doit distinguer l’obésité de l’embonpoint, qui est aussi une surcharge pondérale, mais moins importante. Pour sa part, l’obésité morbide est une forme d’obésité très avancée. Elle serait si dommageable pour la santé qu’elle ferait perdre de 8 à 10 années de vie.

On ne peut se fier uniquement au poids d’une personne pour déterminer si elle est obèse ou si elle fait de l’embonpoint. Différentes mesures sont utilisées pour fournir des renseignements complémentaires et pour prédire l’impact de l’obésité sur la santé.

  • L’indice de masse corporelle (IMC). D’après l’OMS, il s’agit de l’outil le plus utile, bien qu’approximatif, pour mesurer l’embonpoint et l’obésité dans une population adulte. Cet indice se calcule en divisant le poids (kg) par la taille au carré (m2). On parle de surcharge pondérale ou d’embonpoint lorsqu’il se situe entre 25 et 29,9; d’obésité lorsqu’il égale ou dépasse 30; et d’obésité morbide s’il égale ou dépasse 40. Le poids santécorrespond à un IMC entre 18,5 et 25. Cliquez ici pour calculer votre indice de masse corporelle (IMC).Remarques
    – Le principal désavantage de cet outil de mesure est qu’il ne donne aucune information sur la répartition des réserves de graisse. Or, lorsque le gras se concentre essentiellement dans la région du ventre, le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires est plus élevé que s’il se concentre dans les hanches et les cuisses, par exemple.
    – De plus, l’IMC ne permet pas de faire la distinction entre la masse des os, des muscles(la masse musculaire) et de la graisse (la masse adipeuse). Par conséquent, l’IMC est peu précis pour les gens ayant une grosse ossature ou étant très musclés, comme les athlètes et les culturistes ;
  • Le tour de taille. Souvent utilisé en complément à l’IMC, il permet de déceler un excès de graisse à l’abdomen. Il est question d’obésité abdominale lorsque le tour de taille est supérieur à 88 cm (34,5 po) pour les femmes et à 102 cm (40 po) pour les hommes. Dans ce cas, les risques pour la santé (diabète, hypertension, dyslipidémie, maladies cardiovasculaires, etc.) sont considérablement accrus.
  • Le rapport tour de taille/tour de hanches. Cette mesure donne une idée encore plus précise de la répartition du gras dans le corps. Le rapport est considéré élevé lorsque le résultat est plus grand que 1 chez les hommes, et plus grand que 0,85 chez les femmes.

Des chercheurs travaillent à mettre au point de nouveaux outils de mesure de l’excès de graisse. L’un d’eux, appelé indice de masse adipeuse ou IMA, est basé sur la mesure de la circonférence des hanches et la grandeur16. Toutefois, il n’a pas encore fait ses preuves et n’est donc pas utilisé en médecine pour le moment.

Pour évaluer l’existence de facteurs de risque de maladies, un bilan sanguin (en particulier du profil lipidique) donne des renseignements précieux au médecin.

Fuente: